Rendre visible l’invisible

Projet fédérateur 2020/2021

Rendre visible l’invisible est un projet arts et sciences : il s’agit de questionner les éléments invisibles, ce qui est là dans l’ombre, peu regardé, peu convoqué, ce qui ne se voit pas, ne s’entend pas, ne se sent pas… bref, des éléments qui font partie de notre vie mais qui sont invisibles : l’artiste, est celui qui regarde et nous amène à voir! Grâce au travail de Gérard Hauray, artiste plasticien, nous allons apprendre à regarder ce que nous ne voyons pas !

Déroulement du projet

Gérard Hauray

Son travail :

Sébastien Gazeau écrivait à son sujet : « Gérard Hauray est un artiste-essayiste…Son art est en prise avec la multitude. Sur le plan des formes, cela donne des peintures, des installations, des actions participatives ou non, des sculptures, des écrits, des photographies, de la couture, des expériences in situ et in vitro, des vidéos, etc. Sur le plan des matériaux, cela est fait de tourbe, de nourriture, de pigments, de bois, de métal, de parole, de 1 et de 0, de végétal, de sel, etc…À l’image de la vision du monde véhiculée par la physique quantique, l’art de Gérard Hauray est une critique de la représentation et une production d’expériences étonnantes…»

Son intervention dans les lycées :

D’après l’artiste : « C’est tout à fait l’esprit de l’exposition itinérante, un prétexte que nous pourrions proposer comme ouverture à nos rencontres et nos captations territoriales sur tapis (volants) et jardins suspendus…»
Gérard Hauray intervient avec une exposition itinérante dans tous les lycées agricoles de l’ex-Poitou-Charentes (et autres, car il y a peut-être une proposition de travailler avec les lycées de l’EN). Il faut un jour d’installation dans une salle et un jour de médiation autour de cette exposition (en demi-classe) autour du végétal et du paysage.
Ce n’est qu’un prétexte et une ouverture à un projet plus ambitieux sur l’année. En effet, les élèves déposent à leur insu des poussières sur des tapis que l’artiste mettra en culture par la suite. Ces nouveaux « paysages » seront mis en exposition à la fin de l’année à Rurart.

Des ateliers artistiques et scientifiques

En plus de l’intervention/prétexte de Gérard Hauray, pour chaque lycée, il est prévu 20h d’ateliers de pratiques artistiques avec des interventions de scientifiques, de botanistes, d’artistes conseillés par Gérard Hauray selon des problématiques variées en lien avec la thématique générale « rendre visible l’invisible ».
Tous ces intervenants ont un point commun et travaillent autour de ces différents thèmes : entre urbanisme et architecture, sociologie et anthropologie, géographie et botanique, entre art et développement durable, écologie et écosystèmes, animalité et nature, migration et voyage et bien d’autres pistes encore, scénographie, chansons et chorégraphie…

Une conférence scientifique de 2h

Ouverte à tous les élèves du lycée et au public en lien avec ce thème, une conférence est prévue pour chaque lycée. Les scientifiques sont issus de laboratoires très divers tels que  : Laboratoire Ecologie et Biologie des Interactions, Laboratoire Microbiologie de l’Eau, Laboratoire identités et phénomènes interculturels, Laboratoire spécialisé en botanique, Laboratoire en Paléontologie, Centre de recherche interdisciplinaire en histoire et histoire de l’art, l’Observatoire de la Migration de Mineurs…

Une diffusion du spectacle « Mue » Cie la CHALOUPE

Une autre dimension du projet consiste à proposer aux lycées un lieu de regroupement pour assister à un spectacle interactif sur la condition des migrants. Rendre visible ce que nous ne voulons pas voir!
A travers la déambulation et la tentative de retracer des étapes de parcours migratoires, il s’agit de proposer au spectateur de se mettre à la place d’un migrant afin de faire naître de l’empathie mais aussi la possibilité d’une réflexion quant à la place que nous occupons ou souhaitons occuper dans notre société.
Ce spectacle est co-produit et accompagné par Amnesty International pour amener à la discussion et au débat.

Regroupement des productions artistiques des élèves à l’espace d’art de RURART

Les productions artistiques des élèves ainsi que les « cultures » de Gérard Hauray seront exposées au centre d’art de RURART sous la direction artistique de l’artiste/chercheur Florian Houssais. Chaque établissement sera donc invité au vernissage de l’ensemble du processus de création avec pour objectif une présentation succincte de leurs productions.

Les objectifs du projet :

  • Permettre une ouverture culturelle variée aux élèves.
  • Favoriser la rencontre avec des œuvres, des artistes, des scientifiques, des lieux, le patrimoine.
  • Faire de l’établissement un lieu d’expression et de vie pour les élèves.
  • Développer des pratiques artistiques et scientifiques.
  • Proposer et partager un réel parcours culturel tout au long du projet ( rencontres artistes, découverte lieux culturels, pratiques artistiques, diffusion culturelle).
  • Échanger autour de leurs expériences vécues
  • Réaliser un objet/trace commun (sérigraphie…)

10 lycées engagés

  • LPA Félix Gaillard de Barbezieux
  • LPH Le Petit Chadignac de Saintes
  • LPA Le Renaudin de Jonzac
  • Lycée Aquacole et Maritime de Bourcefranc
  • LEGTA Les Sicaudières de Bressuire
  • LPA Gaston Chaissac de Niort
  • LP Kyoto de Poitiers
  • LPA de Thuré
  • LPA de Montmorillon
  • LEGTA Xavier Bernard de Poitiers-Venours